Elections amputées du droit de débattre en province

Les salariés des agences de province n’ont que la possibilité de voter par correspondance. De ce fait il leur est impossible d’affiner leur choix en profitant de contacts directs avec les candidats et les organisations syndicales.

C’est la mésaventure qui vient d’arriver à un collègue de provincequi cherchait de l’aide après avoir été malmené à l’occasion d’une mobilité. Il a voté dès réception du matériel, aujourd’hui, il ne peut plus changer d’avis

A ce jour seuls ldes toulousains et les parisiens le peuvent puisque des bureaux de vote sont ouverts. Ce droit des salariés de pouvoir se forger leur opinion jusqu’au jour du scrutin doit être rétabli pour tous les salariés. Dommage qu’une fois encore les autres organisations syndicales trouvent cela inutile ou trop couteux pour la direction …

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *